cinéma

Numéro une

57d61dc01a18bf1a2b2ce10aa881b8ba1dd1ed83
Emmanuelle est une femme qui a réussi. Brillante ingénieure, elle est une figure montante de Theores, géant de l'énergie français. A l'occasion d'un forum, elle est approchée par un cercle de femmes d'influence qui voudrait faire d'elle la première dirigeante d'une entreprise du CAC 40. Après réflexion, Emmanuelle accepte de se lancer dans cette bataille. Une bataille qui va la confronter à un monde encore essentiellement masculin, jaloux de ses prérogatives et prêt à tout pour faire capoter son projet.

L'idée trotte depuis longtemps dans la tête de Tonie Marshall. Après l'abandon d'un projet télévisuel, c'est sur grand écran que la réalisatrice choisit de transposer cette plongée dans les coulisses du pouvoir depuis un point de vue féminin. On s'en doute, le constat se révèle plutôt amer : s'il n'en fait pas un objectif ou ne cherche pas à constituer un dossier à charge, le film est émaillé de moments, de mots et de comportements sexistes et rétrogrades. En capitaine d'industrie talentueuse et opiniâtre, Emmanuelle Devos se révèle parfaite dans ses certitudes comme dans ses doutes. Entre les assauts volontiers crapuleux de ses adversaires masculins et une vie familiale qu'il lui faut continuer à préserver, le parcours d'Emmanuelle dévoile l'âpreté des luttes de pouvoir, la mesquinerie qui s'ajoute quand le sexisme entre en jeu et la singularité qu'une approche féminine peut apporter. Sans chercher à dénoncer le comportement des hommes (Richard Berry s'avère parfait en homme d'influence prêt à tout pour arriver à ses sordides fins quand Benjamin Biolay se montre tout aussi à l'aise dans la peau d'un personnage moins fermé au changement) ou à sanctifier son héroïne (le film évoque aussi l'ambiguïté de la motivation du combat mené par les femmes), Numéro une compose une mosaïque contrastée mais fidèle de l'état de la société et des combats qu'il reste à mener pour accepter de laisser aux femmes la place qui leur revient. Autant qu'un regard sur ce combat, le film constitue également un vrai regard sur le pouvoir économique.

 

Publié le 11/10/2017

Cette ascension d'une femme d'affaires talentueuse confrontée au monde de l'entreprise et à celui des hommes vu par Tonie Marshall jette une double regard pertinent et parfois vertigineux sur le sexisme mais aussi sur les coulisses des grands groupes industriels.

 

 

film français de Tonie Marshall

 

Avec Emmanuelle Devos, Suzanne Clément, Richard Berry, Benjamin Biolay, Sami Frey, Anne Azoulay.

 

Durée : 1h50

 


Mots clés : entreprise Sexisme thriller