théâtre

Watt de Samuel Beckett / Lecture musicale par Jean-Marie Champagne

Watt de Samuel Beckett / Lecture musicale par Jean-Marie Champagne (2017)
Cette année, le cycle des Rugissants se réinvente... On garde les fondamentaux : tous les mardis à 19 h 30, lectures croisées pour une autre façon d’entendre les textes...

Mais nous avons choisi d’utiliser ce rendez-vous régulier pour vous proposer de retrouver certains artistes au fil de la saison. Focus sur Murex en octobre et novembre, trois Rugissants de poésie électrique. Rendez-vous avec Fabienne Yvert pour suivre sa prochaine création : Fais-moi signe, on s’entend bien, autour de la langue française et de la langue des signes française (LSF).
En Compagnie des barbares s’emparera de deux Rugissants à l’occasion du temps fort qui leur est consacré en janvier. Et puis Grand magasin, qui nous fait le plaisir de venir nous rendre visite en mars, avril et mai pour trois Leçons de grammaire étrangère ; ni tout à fait une lecture, pas vraiment un spectacle traditionnel mais une idée fixe : interroger la langue.
Et puis bien sûr, au milieu de tout ça, des petites perles à découvrir : les mots de Babouillec, de la poésie, du flamenco, un jeune auteur de 24 ans, le dernier volume publié par Le Grand os, Samuel Beckett et Virginie Despentes...

 

Watt de Samuel Beckett

Roman improbable, Watt est aussi bien un long poème acéré et drolatique, narrant par le menu une somme de très remarquables et très anecdotiques évènements dont Watt aurait été témoin, durant son service énigmatique auprès de l’évanescent Monsieur Knott.
« – Ce qui est curieux, mon cher ami, je ne vous le cache pas, c’est que chaque fois que je le vois, ou pense à lui, je pense à vous, et que chaque fois que je vous vois, ou pense à vous, je pense à lui. Pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée.
– Voyez-vous ça, dit Monsieur Hackett. »

Publié le 31/10/2017


Mots clés :