B43cfb6f899745a8d4698187f32150b880f5b0f7
8b2a683d40b1521bbbff409197d8a05392ae0051
06774dbff054928a44fe6b09530e075beb8dff42
7911eff095d185dedd37394e9da5c363a21b6034
Fermer
expos

55ème rencontres de la photographies

Ed364fc7e2419af3682a48aa7f013d0bcddef2d1
Pour cette édition 2024 le festival accueille son public début juillet sous une somptueuse luminosité d'été. La petite commune provençale présente une large sélection d'expositions dans divers lieux patrimoniaux et supervisées par Christophe Wiesner, directeur du festival.

En tête d'affiche Cristina de Middel combine magie et rencontre matinale. L'artiste est partie à la quête de son Voyage au centre de la terre inspiré du célèbre romancier Jules Verne, la photographe traverse diverses territoires entre le Mexique et Felicity une petite ville Californienne. Une traversée qui relève d'une vaste transmission culturelle. Cap sur un tout autre continent avec la photographe japonaise Ishiuchi Miyako qui bouleverse ses spectateurs avec des œuvres montrant des scènes intimistes. Elle y critique la chosification des femmes en s'emparant du corps féminin pour en faire le sujet de son art, elle pointe les imperfections attribuées au corps et s'oppose aux canons de beauté représentés par les médias. Toujours sous une thématique engagée, la photographe étatsunienne Mary Ellen Mark pose son regard sur des personnes issus de divers horizons. L'artiste dévoile des sujets poignants : les enfants des rues de Seattle, les travailleurs-ses du sexe de Mumbain, les femmes placées en institution à l'Oregon State Hospital... Une réelle prise de conscience à l'Espace Van-Gogh. Dans le même registre, Vimala Pons et Nhu Xuan Huan présentent une hybridation entre l'art de la scène, de la photographie et de la performance. Dans l'exposition intitulée Heaven and Hell, les artistes s'interrogent sur la fragilité de l'équilibre dans un perpétuel mouvement. Année après année, le festival consacre toujours une place aux archives photographiques. Cette 55ème édition met en œuvre la mémoire visuelle de photographe, des archives industrielles historiographiques ou vernaculaires. Michel Medinger expose une rencontre mystique et fantasque, ainsi qu'Uraguchi Kusukazu avec les pêcheuses japonaises. Dans une démarche écologique et responsable, le festival souligne son engagement avec les œuvres de Marine Lanier et son exposition Le jardin d'Hannibal, véritable voyage au cœur des Alpes. L'artiste met en avant l'impact et l'évolution du changement climatique à travers son art. Pour finir, Mustapha Azeroual, lauréat du programme de BMW Art Maker, partage des couchers et levers de soleil à la surface de l'océan enveloppée par une atmosphère réconfortante. The Green Ray rassemble des images abstraites et cherche à donner une forme à la lumière.

 

Image :  ©Cristina De Middel. Una Piedra en el Camino, série Voyage au centre, 2021. Magnum Photos

Publié le 31/05/2024 Auteur : Elista-Jill S.P

55ème rencontres de la photographie d'Arles Du 1er juillet au 29 septembre. Rencontres-arles.com