F7b4fadbc8e369b12b89aeda1f0d4ef1dc3813f5
C8a7573237263f4b79b384ce6b04d906d2ff3e11
A27c0984bf9d54ef3ca6b025c2c2797abd465c24
058438b1925f6aedc16ab5e4a7bcb7b1b9b2a83b
6c918e4926ec480503c5127151fadd9af880e61d
64b29b19fa7c9d0324575fec6b32365607d451b6
Fermer
classique

Comme la plume au vent …

62c0abe6e2c4f0af616b9bdfc86bc91b9ac2bef5
Et revoilà, après la Traviata, Verdi à l’Opéra de Lille avec Rigoletto pour 8 représentations

A Venise, le 11 mars 1851, on se presse au Théâtre de la Fenice à la première de Rigoletto, ce nouvel opéra de Verdi qui faillit ne pas voir le jour à cause de la censure qui régnait dans une Italie pas encore unifiée. Il est vrai que cette histoire d’inspiration révolutionnaire basée sur Le Roi s’amuse de Victor Hugo - pièce antimonarchique - ne plaisait guère aux autorités vénitiennes alors sous domination autrichienne ! Verdi signe avec Rigoletto son quinzième opéra, celui de la maturité qui bouscule l’ordre établi et affirme l’importance non seulement des voix, mais de l’orchestre pour une meilleure efficacité théâtrale. Le romantisme s’installe et les sentiments gouvernent totalement la musique. La voix se met au service du théâtre et les chanteurs doivent selon Verdi avoir « le diable au corps ». Le ténor escalade bravement les aigus et le fameux baryton-Verdi (large tessiture entre le baryton et la basse) règnent ici en maître.

 

« Croire que la musique est l’expression de l’amour, de la douleur … » G. Verdi

Verdi, symbole du génie national italien et du patriotisme musical voulait « copier le vrai » et affirmait clairement son credo, « Du passé faisons table rase ! ». Pari réussi dans bon nombre de ses opéras et notamment Rigoletto. L’action se passe au XVI ème siècle. Rigoletto le bossu, bouffon du Duc de Mantoue, Gilda, sa fille et le Duc de Mantoue en sont les principaux protagonistes.
Passion, trahison, vengeance, drame … la société du XIX ème siècle ne fait pas la part belle aux femmes et le Duc de Mantoue non plus … L’Orchestre national de Lille sera placé pour cette production lilloise sous la direction de Roberto Rizzi Brignoli, un habitué du répertoire verdien qu’il dirigea souvent quand il était à la Scala de Milan. C’est Yves Beaumesne qui assurera la mise en scène de Rigoletto incarné par Stefano Antonucci. Dimitri Pittas sera le Duc de Mantoue et Stacey Tappan, Gilda.

 

Publié le 29/04/2008 Auteur : F. Objois

Du 7 au 25 mai 2008. Opéra de Lille. Billetterie : (0)820.48.9000 - www.opera-lille.fr

Mots clés : classique