F7b4fadbc8e369b12b89aeda1f0d4ef1dc3813f5
C8a7573237263f4b79b384ce6b04d906d2ff3e11
A27c0984bf9d54ef3ca6b025c2c2797abd465c24
058438b1925f6aedc16ab5e4a7bcb7b1b9b2a83b
6c918e4926ec480503c5127151fadd9af880e61d
64b29b19fa7c9d0324575fec6b32365607d451b6
Fermer
classique

Haim-Sivadier, duo gagnant !

1dd5335589d1b9ea8206bc6cbf01a24bff84060c

Retour à l’Opéra de Lille avec Le Couronnement de Poppée de Monteverdi

De leur première collaboration à l’Opéra de Lille en 2008 est née une belle production des Noces de Figaro de Mozart dont se souviennent avec délectation ceux qui l’ont vu. Emmanuelle Haïm (direction musicale) et Jean-François Sivadier (mise en scène) sont de nouveau réunis à Lille grâce à Caroline Sonrier, directrice de la maison lilloise, pour le dernier opéra de Monteverdi, Le Couronnement de Poppée où l’on retrouvera avec plaisir Sonya Yontcheva, Tim Mead, Max-Emmanuel Cencic Ann Hallenberg et Paul Whelan. Si Monteverdi est avec l’Orfeo en 1600 le créateur de l’opéra, ce n’est qu’avec Le Couronnement de Poppée (1642)que le genre ouvre de nouvelles perspectives en osant remiser les dieux et les déesses du côté de l’Olympe pour s’intéresser à des personnages de chair et de sang, en l’occurrence, Néron et sa cour. Un vrai panier de crabes où crimes et complots sur fond de passions dévorantes constituent le quotidien d’un microcosme où tous les coups sont permis, que ce soit pour prendre le pouvoir ou pour le garder.

Un opéra sensuel

« Monteverdi, pour ausculter ces personnages, ne les entoure jamais d’une musique qui les dépasse, mais reste à leur dimension, s’efface, les met à nu, les rend fragiles. Et c’est ce qui fait de sa musique le vecteur d’un érotisme, d’une sensualité incroyable. », nous dit Jean-François Sivadier qui trouve des correspondances entre la manière qu’a Monteverdi de mettre la voix et le corps de ses personnages au centre de ses préoccupations et son travail personnel à partir du corps du chanteur et de sa présence sans idées préconçues. Et puis que dire du mystère qui entoure la composition de cet opéra dont la musique ne fut pas écrite uniquement par Monteverdi et dont les deux partitions de Venise et de Naples qui nous restent - (l’original est perdu) - des copies effectuées après la mort de Monteverdi - sont contradictoires ? Réponses à l’Opéra de Lille…

Le samedi 17 mars de 12h à 18h30, le Happy Day investit l’opéra. Déambulez dans tout le bâtiment à la rencontre de Monteverdi et de ses contemporains, vous y croiserez Emmanuelle Haïm, les musiciens du Concert d’Astrée et les artistes de Poppée. De belles surprises en perspective !

Publié le 05/03/2012 Auteur : Françoise Objois

Du 12 au 22 mars 2012, Opéra de Lille, Tél. (0).820.48.9000

Tarifs : de 5 à 64 €

Mots clés : classique