00803123b03b978db83ca79664e9a1dcd62d23e3
B48a8881ae23037f171c6054116bc0b17c956572
Fermer
théâtre

Prato-Palace, le cirque à Defacque

D160d2447036686dc3d2e36afe55f9dfcf28f077
Des années qu'il en parle Gilles Defacque de son Mignon-Palace, des années qu'il tourne autour pour finalement lui redonner corps sur scène dans un grand spectacle en forme de lien et d'héritage pour le Prato.

Quinze artistes sur scène, du musicien à l'acrobate en passant, évidemment, par le clown. Il n'en fallait pas moins pour rendre la vie au Mignon-Palace, cabaret, 'salle de cinéma-bal-catch-théâtre' qui a vu naître le bouillonnant Gilles Defacque lequel se défend pourtant de faire de ce spectacle un simple album de souvenirs : « Mignon-Palace est né des récits de ce qui m'en reste. De cette écume de souvenir que les artistes se sont appropriée sont nées beaucoup d'idées et c'est à partir de toute cette matière que nous avons fait notre propre cuisine ». Sur une scène mêlant les univers d'un lieu partagé et laissant une belle place à un orchestre, pensé comme un personnage par Gilles Defacque et son complice Arnaud Van Lancker, s'étalent les jouets de ce voyage sensitif, humain et presque fellinien, en forme de regard sur l'art et sur l'homme.

Madeleine et héritage

De ce « boulet très agréable » que traîne le sémillant directeur du Prato naît donc un spectacle puzzle glissant entre les genres, les époques et les émotions. Sur scène, les artistes se succèdent, tous habillés de silhouettes d'une enfance à Friville-Escarbotin sur lesquelles règne la mère. On aurait pourtant tort de voir dans cette proposition en forme de madeleine proustienne un spectacle-testament : « On a jamais vraiment fini, il me reste 36 000 choses à dire et à faire. Et puis, le grand plaisir de cette aventure, c'est aussi de transmettre à une équipe, à la 'famille' Prato. C'est très régénérant ». Une belle affaire d'amitiés humaines et artistiques qui donne toutes ses couleurs à ce Mignon-Palace version 2007, inventif, gai, multiple et partageur, un peu amer aussi en ces temps de disette qui voient les artistes soumis aux décrets des huissiers de la culture. À la question 'salles de spectacles avez-vous donc une âme ?', Gilles Defacque, sans radoter, répond donc par un grand 'oui' entre poésie et burlesque. Il le sait bien, lui qui s'apprête à en installer une très belle dans un Prato rénové.

Publié le 26/11/2007 Auteur : Guillaume B.

Mignon-Palace, le 29 novembre à 20h30 au Manège à Maubeuge. Tarif: 10,5/7,5 € Tél.03.27.65.65.40 Le 4 décembre salle Aragon à Avion. Les 30 novembre, 1er, 6, 7 et 8 décembe à 20h, le 2 décembre à 17h au Prato, à Lille. Tarif : 16 à 5 € Tél.03.20.52.71.24

Mots clés : théâtre