Fermer
théâtre

À bras le corps

À bras le corps (2020)
Création ménagère autour de Simone Weil

Cette nouvelle création du Primesautier théâtre interroge la « valeur travail » à l’aune de nos sociétés de l’hyper-flexibilité. Elle mêle matière documentaire (ici l’histoire d’un des acteurs de la Compagnie qui a travaillé comme agent d’entretien) et textes de la philosophe Simone Weil. La pièce nous plonge dans l’univers d’une équipe d’agents d’entretien qui, « rincée » par la vie, va malgré tout trouver l’énergie nécessaire pour faire le ménage dans leurs conditions d’existence. Un grand ménage de Printemps, pour retrouver de la valeur à leur travail, à leurs paroles, et surtout à leurs yeux afin de ne laisser à personne d’autre le soin de penser à leur place, de décider pour elles de ce qui est juste, de ce qui est bien, de ce que pourrait être un travail qui ne blesse pas, qui n’humilie pas.

À BRAS LE CORPS se présente comme une rêverie réaliste et idéaliste, une pièce utopique qui, dans un rapport au public fraternel, entre réalité et fiction, dépoussière les conditions de travail et le quotidien de ces anonymes. Travail, Amitié, Joie, Révolution, Justice, Amour… Ces thèmes sont lessivés, essorés, frottés, À BRAS LE CORPS, pour les détacher, les décrasser de nos yeux d’habitudes, de nos gestes usés, de nos pensées de cotillons. « Poutser » le bordel, et ainsi déblayer ce qui nous encombre afin de tenter d’apercevoir un peu de soleil amical et de joie pure sous les nuages noirs du « management » actuel.

« Le travail ne s’accomplit plus avec la conscience orgueilleuse qu’on est utile,
mais avec le sentiment humiliant et angoissant de posséder un privilège octroyé par une passagère faveur du sort, un privilège dont on exclut plusieurs êtres humains du fait même qu’on en jouit, bref une place. » Simone Weil

Publié le 28/09/2020


Mots clés : Manifestation travail