F7b4fadbc8e369b12b89aeda1f0d4ef1dc3813f5
C8a7573237263f4b79b384ce6b04d906d2ff3e11
A27c0984bf9d54ef3ca6b025c2c2797abd465c24
058438b1925f6aedc16ab5e4a7bcb7b1b9b2a83b
6c918e4926ec480503c5127151fadd9af880e61d
64b29b19fa7c9d0324575fec6b32365607d451b6
Fermer
classique

Aida

Aida (2022)
Opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi, sur un livret d’Antonio Ghislanzoni. Synthèse parfaite entre drame intime et fresque à grand spectacle, opéra romantique italien et grand opéra français, Aida oppose dans une lutte fratricide l’Egypte des pharaons à l’Ethiopie, lointains prédécesseurs de l’Autriche et de l’Italie.

Au son des trompettes et tam-tams, un piège implacable se referme sur ses deux héros – l’esclave éthiopienne Aida et le général égyptien Radamès – lorsque celui-ci est choisi pour mener un nouvel assaut contre l’ennemi : Aida doit décider entre sa passion et le devoir patriotique, un conflit qui ne trouve d’issue que dans la mort. Pour sa plus grandiose oeuvre lyrique destinée à inaugurer le canal de Suez, Verdi a réservé quelques-uns de ses plus beaux airs aux amants condamnés. Un drame humain poignant, mis en scène par Annabel Arden qui apporte sa vision personnelle au baume mélodique verdien.

Publié le 26/08/2022


Mots clés :