Ca1397c8797334ba7cc84fec898d617e716b51d9
5438f7ea1c162d9254c25027f376f506ed72ae59
38bb773d31ad13e7f505b5c454a3cde30af6e6db
45c8ab39dd6c1523adc6a5f13e7e58d0f8ff092c
1e7c0a8951217146365c0176d6489c3118869ad1
Aa033162f3d4169e282e1a0a2b5b403dde4e4345
Fermer
danse

Corps extrêmes

Corps extrêmes (2021)
Le rêve d’Icare, désir d’envol et de liberté, est certainement aussi ancien que l’humanité elle-même. Ici, Rachid Ouramdane explore cette effraction corporelle fascinante par son mystère qui touche aux états limites. Athlètes aventuriers du ciel, artistes aériens en suspension, danseurs en quête d’élévation, tous brûlent d’échapper à la pesanteur.

Mais que veulent-ils ces funambules de la peur et de la maîtrise de soi ? Face au vide comme face à soi-même, ne cherchent-ils pas le fil ténu qui sépare la vie de la mort, se jetant à corps perdu dans l’immensité de l’air pour un improbable saut de l’ange ? Souvent, comme autant d’oiseaux d’altitude, ils aiment à évoluer dans des paysages rares, se déploient dans de vastes panoramas pour goûter à l’ivresse des cimes. C’est pourquoi chaque spectacle sera unique, car tiendra compte de l’identité de chaque lieu, de son emplacement dans la ville, de son environnement, et de l’espace impondérable de leur présence. Au Théâtre de l’Agora, ces Corps extrêmes dialogueront avec cet espace si particulier, ouvert sur le ciel, où les bruits de la ville s’immiscent à ceux du spectacle et où les pierres rappellent son histoire.

Publié le 17/05/2021


Mots clés :