981f711a8601739da98ad3c6e23bcf6c32449015
02377421933431e91cde3979da0b05226b2acd5e
D73c63ac337b5d7c8abfbf370fe83a4f15142703
589e106ca351940b51b521dea1f6f6c9799b2aec
Fermer
danse

ÉTREINTE(S)

ÉTREINTE(S) (2020)
Avec cette nouvelle création, Marion Muzac questionne l’étreinte. Cette façon d’embrasser, d’incorporer l’autre dans ses bras à tous les stades de la vie. Mais aussi l’élan que les corps peuvent donner pour s’enlacer, ou au contraire la retenue qui rend cet événement intense et puissant. À quoi tient la beauté de ces étreintes ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été très peu question de contact physique ces derniers mois ! L’enlacement est devenu suspect, l’étreinte, le geste à bannir. C’est peut-être bien ce qui nous a le plus manqué. Car aussi tendre soit l’étreinte, elle revêt également plusieurs sens : politique, elle devient geste solennel marquant une alliance ; maternelle, elle exprime la douceur, l’amour qui rassure ; sportive, elle signifie la victoire du collectif ; compatissante, elle affirme le partage d’une peine ; joyeuse, elle manifeste charnellement un moment de retrouvailles.

Publié le 17/09/2020


Mots clés :