Ca1397c8797334ba7cc84fec898d617e716b51d9
5438f7ea1c162d9254c25027f376f506ed72ae59
38bb773d31ad13e7f505b5c454a3cde30af6e6db
45c8ab39dd6c1523adc6a5f13e7e58d0f8ff092c
1e7c0a8951217146365c0176d6489c3118869ad1
Aa033162f3d4169e282e1a0a2b5b403dde4e4345
Fermer
danse

Ineffable

Venue à la danse au début des années 2000 après avoir suivi une formation musicale au conservatoire, Jann Gallois compte parmi les nouvelles figures les plus marquantes de la scène française. Ineffable, consiste en un solo – interprété par elle-même – qui tend, comme le titre le suggère, à traduire ce qui ne peut s’exprimer par les mots.

Guidée par la philosophie bouddhiste qui l’accompagne de longue date, Jann Gallois s’attache ici à mener une profonde quête intérieure, à trouver en elle une forme d’expression universelle et à la transmettre avec une exigeante volonté de simplicité. Au niveau chorégraphique, elle transporte les mudras (gestes rituels des mains employés par les bouddhistes) vers le hip hop pour créer un langage unique à forte portée symbolique.
Désireuse de réactiver son expérience de musicienne, longtemps enfouie, elle met sa danse en intime résonance avec des musiques à caractère sacré venant d’Occident ou d’Orient, à commencer par le wadaiko, art multiséculaire du tambour japonais qui se trouve au coeur (battant) du projet, jusqu’à la musique électronique d’aujourd’hui. En résulte une pièce d’une grande aura vibratoire, dont l’inventivité gestuelle n’a d’égale que l’intensité spirituelle. 

Publié le 17/05/2021


Mots clés :