B9b75ddec9a61b1fe3f4911979cdb1c0e797d076
29555f24d64d953f3b80131ec6dfbe5a531b9ab5
Fermer
théâtre

Jean-François Heisser

Jean-François Heisser  (2022)
Jean-François Heisser a fait les beaux moments de La Folle Journée de Nantes et du festival de La Roque d’Anthéron. Pour ce récital, le pianiste fusionne les siècles avec trois compositeurs, les contemporains Helmut Lachenmann, Kaija Saariaho et le très romantique Franz Schubert.

Complice du Quatuor Ysaÿs, chambriste avec Pierre Amoyal, professeur de Bertrand Chamayou, Kaija Saariaho, Jean-François Heisser n’est pas un habitué des festivals de musique contemporaine. Mais ses qualités d’interprète et sa curiosité en font l’invité d’Aujourd’hui Musiques. Le pianiste fait se rencontrer deux grandes oeuvres du répertoire séparées par deux siècles. Mais leur beauté est intemporelle et le grand romantisme allemand se reflète dans le concret de l’élève de Stockhausen. Entre la musique concrète instrumentale d’Helmut Lachenmann et les quatre mouvements de la sonate n°17 en ré majeur de Franz Schubert il y a aussi le piano, l’instrument de tous les possibles, ce clavier qui relie John Cage à Glenn Gould et dont Jean-François Heisser parcourt si bien toute la richesse musicale et sonore. Le piano qui a si bien inspiré la compositrice finlandaise Kaija Saariaho avec ce Prélude, contrepoint dont s’empare avec intensité le soliste.

Publié le 17/10/2022


Mots clés : recital