7376d264aec80f40deb2df5b67d546107731f077
1b172939ffa92d5ddf4946539aca9f723ebeed87
Fermer
danse

Misericordia

Misericordia (2022)
Elles tricotent, lui s’ennuie. Elles sont trois, lui tout seul. Elles sont femmes et lui, garçon. Quatre chaises et un flot de paroles, de tendresse pour entourer cet orphelin. À la nuit tombée, celles qu’on prenait pour des veuves siciliennes se déchaînent, explosant le carcan de la norme et animant leurs corps fatigués d’une beauté lunaire.

Réunies sous un même toit qu’elles ne quittent que le soir pour vendre leur corps, Bettina, Nuzza et Anna vivent avec Arturo, un enfant orphelin qu’elles ont pris sous leur aile. La metteuse en scène Emma Dante nous plonge avec un réalisme saisissant dans le quotidien difficile de ces trois femmes, unies pour survivre dans la misère, unies pour l’amour d’Arturo. Un enfant atteint de troubles mentaux, désarticulé, muet, dont le corps raconte pourtant l’envie de vivre. Mais pour ces femmes, entre la couture le jour et le trottoir la nuit, chaque journée est une lutte. La violence, réelle ou symbolique, frappe fort et dur. Avec douceur et brutalité, humour et gravité, ce spectacle est un hommage bouleversant à toutes celles qui, réduites à vivre dans des conditions misérables, soumises à un monde d’oppression de la part de certains hommes, arrivent à puiser au fond d’elles la force de résister, de combattre et d’aimer. Une pièce qui touche à l’essentiel.

Leur vie est faite d’éclats de voix, de rage et de rires. Leurs corps parlent autant que leurs mots.
De cette ardeur à survivre jaillit la beauté, une danse de la fureur à la puissance émotionnelle rare.
Emma Dante déploie un théâtre sans artifices, intense et radical, qui oscille entre douceur et brutalité, humour et gravité, pour dénoncer les archaïsmes d’une société où pèse encore le poids du patriarcat, de l’Église et de la mafia.
Une fresque intime, familiale et sociale, qui rend hommage aux femmes et aux mères. Puissant.

Publié le 24/10/2022


Mots clés : danse Italie Sicile