F7b4fadbc8e369b12b89aeda1f0d4ef1dc3813f5
C8a7573237263f4b79b384ce6b04d906d2ff3e11
Fermer
classique

Mitterer, Dafne (Opéra)

Mitterer, Dafne (Opéra) (2022)
Wolfgang Mitterer, Geoffroy Jourdain et Aurélien Bory s’inspirent du livret du premier opéra allemand pour composer un opéra contemporain madrigalesque.

En 1627, avec la Pastorale Dafne inspirée du livret éponyme d’Ottavio Rinuccini, Heinrich Schütz inventa en quelque sorte l’opéra allemand. Malheureusement, l’incendie de la bibliothèque de Dresde nous priva à jamais de cette partition. Le livret, signé de Martin Opitz, a survécu grâce à l’édition. Il a immédiatement séduit Aurélien Bory et Wolfgang Mitterer lorsque Geoffroy Jourdain leur en a proposé la lecture. Lui vient alors l’idée d’un opéra madrigalesque dont le chœur est le héros et s’exprime au travers d’un chant « multicanal », reprenant la tradition italienne de la fin du 18e siècle. La métamorphose est au centre du projet : celle de Daphné, celle de la parole en chant, celle du chant en polyphonie, celle de la polyphonie dans les mailles de l’électronique. Daphné, en tant que symbole d’un idéal de beauté absolue, parce qu’elle échappe à celui qui la pourchasse, invite par sa métamorphose à méditer sur l’impossible assouvissement de la quête artistique.

--

Wolfgang MITTERER (1958)
Opéra pour 12 chanteurs et électronique d’après le livret de Martin Opitz (1597-1639)

--

Conception Geoffroy Jourdain, Aurélien Bory, Wolfgang Mitterer
Direction musicale Geoffroy Jourdain
Mise en scène et scénographie Aurélien Bory

Les Cris de Paris
Adèle Carlier soprano
Anne-Emmanuelle Davy soprano
Michiko Takahashi soprano
Amandine Trenc  soprano

Réservation en ligne

Visuels : Geoffroy Jourdain © Samuel Berthet, Aurélien Bory © Aglae Bory, Wolfgang Mitterer © Wienmodern Julia Stix

Publié le 12/07/2022