B7a5b0e49365f201d76356215f4b19909849ffb5
Ce2fc50133106aed4ffb2a24070d48f3b693c99d
Fermer
concerts

Classic Rock

09017bdfa4f0f8f74e89b2f9621a6dc06528540a
Chacun à sa manière, Blues Pills et The War On Drugs arpentent les pistes d’une forme de classicisme rock. Est-ce que ces sillons tournent en rond ou sont-ils annociateurs de nouveaux semis ?

Cette interrogation peut sembler incongrue pour les Blues Pills peu habitués à se poser trop de questions. Ici, le vintage et la reconstitution priment. Le compteur bloqué sur les décennies 60 et 70 déboulent en marche arrière et à contre-courant. Ces as du rétro font vrombir un blues-rock, crisser la soul et carburer le hard rock. La chanteuse Elin Larsson propulse les Blues Pills du côté d’Etta James portée par Blue Cheer et forcément Janis Joplin et le Big Brother & the Holding Company. Moins déglingué que ces références, Blues Pills ne joue pas le reconditionnement mais honore un âge d’or fantasmé. Méticuleux, sans succomber au modèle réduit, Blues Pills fait parfaitement semblant et ravira ceux qui aiment se prêter à ce jeu de dupes. Simuler et stimuler.

The War On Drugs n’a plus à convaincre. Leur succès international les place comme un satellite incontournable de la planète rock. Ici, le classicisme s’incarne dans un songwriting inspiré de Bruce Springsteen, Tom Petty et Bob Dylan. Du rock U.S. capable de puiser dans le krautrock allemand, le prog anglais ou encore toute cette pop FM émise depuis l’astre mort des 80’s. Convoquant autant Phil Collins, Talk Talk, Dire Straits que Wilco ou Beach House ; The War On Drugs ne fait pas que brouiller les pistes. Jouant sur le hit autant que sur la longue traine des niches musicales, leur érudition fédératrice semble leur principale force. Un répertoire de l’évidence, toujours sur le fil de la facilité, où le mystère de l’attractivité n’est pas le moindre des charmes de cette placide machine de guerre. Mémoire auditive, parfum de nostalgie. Entêter et envoûter.

 

Publié le 22/06/2022 Auteur : Bertrand Lanciaux

Blues Pills
Lundi 27 juin, 20h, 19-23€
Le Grand Mix
Place Notre Dame, Tourcoing
www.legrandmix.com

The War On Drugs
Mercredi 29 juin, 20h, 25-31€
Aéronef
168 Avenue Willy Brandt, Euralille
www.aeronef.fr

 


Mots clés : rock