F7b4fadbc8e369b12b89aeda1f0d4ef1dc3813f5
C8a7573237263f4b79b384ce6b04d906d2ff3e11
A27c0984bf9d54ef3ca6b025c2c2797abd465c24
058438b1925f6aedc16ab5e4a7bcb7b1b9b2a83b
6c918e4926ec480503c5127151fadd9af880e61d
64b29b19fa7c9d0324575fec6b32365607d451b6
Fermer
cinéma

La Cour des miracles

Fd362aa0cb3f586ff36279775ef767a7edda77a4
Fraîchement nommés dans une petite école de Seine Saint-Denis, Marion et Fabrice réalisent que leur école, à quelques pas d'un futur établissement flambant neuf dans un quartier en reconstruction n'intéresse plus les jeunes parents. Pour éviter la fuite des élèves, avec Zahia, la directrice, et leurs collègues pas forcément enthousiastes ils imaginent un projet global d'école verte pour intéresser les nouveaux habitants.

Les ressorts sont connus : un terrain social défavorisé, des instituteurs pétris de nouvelles idées, une hiérarchie sclérosée et des enjeux contemporains le tout appuyé par un casting conjuguant l'expérience (Rachida Brakni, Gilbert Melki...) et la jeunesse (Anaïde Rozman, Sérgne M'Baye, Raphaël Quenard, Mourad Boudaoud...). Mais le film du duo respire suffisamment la sincérité et la bonne humeur pour se distinguer des films d'apprentissage un brin convenus. Outre un thème un peu rafraîchissant (l'irruption de la nature dans le milieu scolaire et le rafraîchissement des apprentissages), l'écriture jamais empesée et le casting enthousiaste donne vie à un récit qui évite l'écueil d'un récit aux étapes convenues. Si la réalisation n'est pas toujours aussi inspirée que le propos, cette Cour des miracles mérite tout de même qu'on s'y attarde.

Publié le 28/09/2022 Auteur : Guillaume B.

Chronique d'apprentissage généreuse et humaniste, le film n'échappe pas à certaines facilités sans toutefois entamer complètement l'enthousiasme et l'espoir du propos.

 

Film français de Carine May et Hakim Zouhani avec Rachida Brakni, Anaïde Rozam, Disiz-Sérigne M'Baye, Mourad Boudaoud, Gilbert Melki. Durée : 1h34.