E3053d11193e4bf350de9a234f18482917bb491d
71f77b38251411053612b95088c02c2140be0eda
Fermer
classique

La la la….

530894c252212c77c217769015b5d2628d0119e8

Quand la chanson se donne des airs d’opéra, elle prend avec Benjamin Lazar, Geoffroy Jourdain et toute une équipe de chanteurs, acteurs et danseurs, la Clef des Chants !

 A partir d’un argument tout simple, une chanteuse qui après l’enregistrement d’une émission de variétés reçoit un bouquet de fleurs d’un fan dans lequel est glissée une lettre, la chanteuse devra, avec les spectateurs, résoudre une énigme. A nous de la suivre en taxi ou en métro au cœur de la nuit, qu’elle soit mondaine ou pas.
Au fait, combien de chansons connaissez-vous ? L’exercice n’est pas simple et la mémoire devient parfois une armoire mal rangée où des bribes de paroles voisinent avec des titres, des mélodies ou des interprètes un peu en vrac. Insistez et essayez de faire un peu de classement, par exemple les chansons d’amour, les chansons politiques, les chansons humoristiques, celles de l’enfance ou de la rencontre, de la rupture ou de tout autre événement qui a marqué le cours de votre vie. Vous verrez à ce moment-là qu’il n’y a pas meilleur moyen de se souvenir du passé que quelques notes de musique fredonnées ou même sifflées ! 
Comment la chanson s’insère insidieusement dans nos vies.

 Créé à l’Opéra Comique à Paris, il y a juste un mois, La la la n’est pas une comédie musicale, mais un opéra qui parle de la chanson, principal personnage incarné par le chœur. Chansons arrangées par David Colosio, Morgan Jourdain et Vincent Manach pour une bonne trentaine de choristes - Les Cris de Paris (direction Geoffroy Jourdain) - qui joue sur un décalage de reconnaissance de chansons connues sur le principe des poupées gigognes. Quand un fêlé du XVII ème siècle qui ne jure que par Molière, Racine, Cyrano de Bergerac ou Lully se met en tête de travailler sur la chanson, on se demande bien pourquoi. Mais pour le plaisir bien sûr ! Et puis n’oublions pas que si Benjamin Lazar est un fou du baroque, il s’est aussi frotté à d’autres répertoires (Cocteau, Daniel Danis, Desproges, Lorca…). Sa mise en scène qui évoque l’univers de Jacques Tati permet à la musique des mots de primer sur l’histoire. De l’esprit, de l’humour, des surprises musicales et scéniques pour le plaisir de faire exploser en musique de petites bulles de mémoire à la surface de nos souvenirs.

Publié le 12/01/2009 Auteur : Françoise Objois

Le 31 janvier à Boulogne
Le 10 février à Roubaix.
La Clef des Chants,
Tél.03.20.30.82.58
 

Mots clés : classique