7376d264aec80f40deb2df5b67d546107731f077
1b172939ffa92d5ddf4946539aca9f723ebeed87
Fermer
concerts

Adé + Blond

Adé + Blond (2022)
Sans temps mort après l'adolescence, Adé a embarqué à bord de Thérapie Taxi, vrombissant trio au succès supersonique, affolant les scènes d'Europe et les compteurs du streaming comme celui des ventes de disques durant cinq années cavalées à toutes blindes.

Lucide quant à l'éphémère endurance que le carburant de leur insolente jeunesse leur accorderait, le groupe
avait acté dès le départ la fin de la course et il s'y tiendra, sans regret mais avec l'assurance d'avoir accompli l'essentiel. Deux albums, un ep d'adieu, des chansons qui ont marqué une génération, des milliers de souvenirs d'exaltation collective et aucun nuage durant le trajet, sinon celui du COVID qui les a conduits à repousser d'un an leur dernière tournée pour la route. Aussi, quand Thérapie Taxi donne son ultime concert au Zénith de Paris, en octobre 2021, Adé a déjà largement entamé sa métamorphose. Un duo avec Benjamin Biolay (Parc fermé) l'a identifiée autrement, capable d'autres registres que celui qui était le sien avec le groupe. L'ouragan passé, la nature l'a remise à sa place. Et les aléas du confinement font naître en elle des envies de repli, seule avec une guitare, à écrire et composer des jours durant des dizaines de chansons qu'elle ne dévoilera pas mais qui constituent un prélude nécessaire à cette nouvelle aventure. De son passage éclair sous les lumières, elle a conservé le goût de l'embrasement, de la vitesse, et malgré les heures qui s'étirent au cours de cette année 2020 au ralenti, elle enchaine, garde son cap, efface et recommence. Les chansons suivantes seront les bonnes. Une quinzaine de chansons, cette fois présentables, en émanent comme par enchantement. A nouveau, tout s'emballe autour d'Adé, courtisée mais sereine et déterminée quant à ses choix, et c'est chez tôt Ou tard qu'elle choisit de poser son sac, rempli de carnets où elle a collé des images, un kaléidoscope d'inspirations, de bouts de décors fantasmés, de textes griffonnés, d'impressions furtives, de listes de noms, de films, de disques, bref, tout un portrait difracté de son
futur album. C'est une fille pleinement de 2022, qui écoute parfois de la musique de 1922 (The Carter Family et l'écho vibrant des Appalaches) mais compose et écrit au présent, sans nostalgie ni peur du lendemain, aime l'instantané d'Instagram comme la chaleur intime du papier, la country antédiluvienne comme la pop contemporaine, commence une phrase en parlant de Cat Power ou Angus & Julia Stone et la termine en louanges pour Coldplay et Lorde. Les voix des filles d'Amérique, hier KT Tunstall et Shaina Twain ou aujourd'hui Kacey Musgraves, l'encouragent à libérer la sienne, loin de ce personnage bondissant et aguicheur qu'elle incarnait avec le groupe, plus près de ce qu'elle est dans la vie et de la façon dont elle a choisi de se réinventer. Pour y parvenir, une fois les chansons écrites, elle va procéder en trois phases. Adé en 3D.

Publié le 14/12/2022


Mots clés :